INSTITUT NOTRE-DAME de Bourg-La-Reine
 
 
 
 
 
 
 
 
 > Établissement > Notre congrégation
 

Notre congrégation

En 1803, lorsque naît Pierre Bonhomme à Gramat, dans le foyer d'un artisan coutelier, le Causse du Quercy est encore marqué par les bouleversements de la période révolutionnaire ; ce qui reste du clergé a vieilli, le Grand Séminaire n'a pas encore rouvert et les besoins apostoliques sont immenses.

Très tôt, le jeune Pierre bonhomme  se passionne pour Jésus Christ. Il  est motivé pour "sauver les âmes", il sera prêtre. Bachelier du Collège Royal de Cahors, il entre au Grand Séminaire pour être ordonné en 1827.


Il fait preuve d'un dynamisme extraordinaire :

 

- à Gramat il ouvre un Collège de Garçons et l'année suivante, un autre à Prayssac

- il apporte une aide efficace aux vieux curés des deux paroisses de Gramat et crée le groupe des "Enfants de Marie", mouvement de spiritualité pour les filles.

 

C'est là son premier chantier, tellement il est persuadé de la nécessité de l'instruction et de l'éducation humaine et spirituelle pour les jeunes alors que rien n'existe sur les lieux

 

Nommé Curé de Gramat, il découvre la misère des pauvres, vieillards et malades et la précarité des moyens pour leur venir en aide. Il invite les jeunes à se mettre à leur service par des visites, des soins, des secours matériels et spirituels. En accord avec la ville, il décide de bâtir un hospice. De cette entreprise va naître  la Congrégation des Sœurs de Notre Dame du Calvaire !

000homepage-parallax

 

Quatre gramatoises : Hortense et Adèle Pradel, Cora et Mathilde Rousset sont les premiers maillons d'une chaîne ininterrompue à ce jour. En 1833, elles prononcent leurs premiers vœux ; les communautés se sont multipliées dans le Lot et au-delà  au service des enfants et des jeunes (catéchèse, instruction et éducation...),  des paroisses, des pauvres et des malades (soins à domicile, œuvres sociales...), des marginaux de l'époque (Sourds-muets, malades mentaux...).

 

Pendant ce temps, le Père Bonhomme, déploie une activité débordante au service des paroisses. Il prêche de nombreuses missions dans le Lot et le Tarn et Garonne, une soixantaine en dix ans. Missionnaire du Quercy, c'est au pied de Notre Dame de Rocamadour qu'il va puiser force et inspiration.  Il prêche en patois avec fougue et par tous les temps.

Il meurt en 1861 après avoir donné à sa Congrégation une règle de vie basée sur les Béatitudes et Marie au pied de la croix de Jésus comme Mère et modèle.

 

La Béatification du Père Bonhomme suit un processus long ; Au 17ème siècle, l'Eglise a établi une première étape sur la route de la canonisation, c'est la béatification. Ce titre est donné par l'Eglise à un chrétien dont la vie peut être montrée en exemple ; elle estime qu'il partage pleinement le bonheur de Dieu.

Le titre de bienheureux est attribué par le pape. C'est le 23 Avril 2002 que le pape Jean Paul II a signé le décret en vue de la béatification de Pierre Bonhomme (1803-1861). Cette béatification a du sens. Pour l'Eglise et pour le monde, Pierre Bonhomme est présenté comme un témoin de foi et d'espérance pour le monde d'aujourd'hui. Quelqu'un qui s'est livré entièrement au projet de Dieu. Très sensible aux difficultés de son temps il avait fondé la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Calvaire, pour être au service au service des plus démunis. C'est en contemplant le Christ sur la Croix qui donne à Marie d'être mère de tous les hommes, qu'est née la spiritualité de notre famille religieuse.

 

La béatification de notre fondateur donne à partager sa spiritualité de son charisme. Pour l'Eglise de France en particulier, la béatification d'un prêtre manifeste sa vitalité, son prophétisme et sa foi. La béatification apporte à notre congrégation un profond renouvellement spirituel, un nouvel élan missionnaire, une exigence de partager sa spiritualité, son charisme et sa mission, un échange et un partenariat avec les laïcs, une forte invitation aux jeunes d'aujourd'hui qui sentent l'appel de Dieu, un dynamisme pour développer la dimension inter-culturelle et internationale.

 

Aujourd'hui la Congrégation est à l'oeuvre, non seulement en France, mais dans de nombreux pays ; au Brésil (depuis 1906), en Argentine (1907), en Amazonie (1937), en Cote d'ivoire (1959), en Guinée (1990).

 

En 1999 la congrégation fonde une nouvelle mission près de Manille, à Taytay aux Philippines. Les besoins apostoliques ne sont pas ceux de 1830 mais ils n'en sont pas moins immenses ; Le souhait du Père Bonhomme était-il prophétique ? Il disait : "Je veux que mes Sœurs soient aptes à tous les besoins que réclame l'humanité, fût-ce au bout du monde".

 

Les oeuvres de la congrégation dans le monde

000homepage-box-accueil2

site web de la congrégation

 000grand-couvent-gramat-lot-1                 000logo-grand-couvent

site web de la maison d'hôte grand couvent

 

 
Dernière modification : 02/11/2016